ATOUT RISK MANAGER N°33

ATOUT RISK MANAGER N°33 I ÉTÉ 2022 62 Actualités de l’Amrae - Congrès de la Risk management society (Rims) Qu’il s’agisse de leur premier Rims ou non, ce qui marque les esprits, c’est le gigantisme de l’événement. « On aurait pu faire rentrer tous les stands du village des Rencontres Amrae de Deauville sur celui d’un seul courtier à San Francisco ! », s’exclame François Beaume, viceprésident de l’Amrae et directeur des risques et des assurances de Sonepar, l’un des leaders de la distribution d’équipements électriques. Il s’était déplacé pour la première fois au Rims et s’est dit impressionné par le grand barnum déployé en Californie pour recevoir la communauté du risk management. L’effet waouh mais peu de discours engagés Passé l’effet waouh de ce grand show à l’américaine devant des milliers de participants (8 000 contre 15 000 avant lapandémiedeCovid), avec un tournoi de golf, un concert rock organisé par FMGlobal (Train après ZZ Top il y a trois ans), les cocktails XXL des grands courtiers Marsh et AON, les French dinners, les American dinners, mais aucune soirée phare (l’événement était encore sous régime Covid), « Il y a à prendre et à laisser au Rims », commente Florence MahouxBoivin, directrice des assurances d’Ipsen-Pharma. De retour à San Francisco après deux années de suspension à cause de la crise sanitaire, la version américaine des Rencontres Amrae du riskmanagement, où se pressent assureurs et riskmanagers dumonde entier, n’a pas fait le plein mais réuni tout de même 8 000 participants. Des riskmanagers français ont fait le voyage californien. Quatre d’entre eux nous livrent leurs impressions. Par Nathalie Arensonas Congrès de la Risk management society (Rims) «Une folle énergie après deux ans d’absence» 8 000 participants avaient fait le déplacement au Rims de San Francisco.

RkJQdWJsaXNoZXIy MTkzNjg=