ATOUT RISK MANAGER N°33

ATOUT RISK MANAGER N°33 I ÉTÉ 2022 36 Dossier - Maîtriser les risques hydrogène et batteries au lithium-ion une « équipe zéro émissions » (la ZE Team) basée à la fois au siège d’Issy-les-Moulineaux (92) et dans lemonde, viaun réseaude correspondants, pour partager les connaissances. C’est cette équipe qui a réalisé, avec l’équipe assurance de Transdev, son préventeur et son assureur, un guide sur les conditions deparking auquotidien, de stationnement des bus en panne, de regroupement des bus par typologie et de maintenance de ces véhicules d’un nouveau genre. Le guide est diffusé à l’ensemble du groupe, « constitué de principes et recommandations à appliquer par chaque site en tenant compte des spécificités locales », précise Philippe Levrat, directeur risques, conformité et contrôle interne chez Transdev. Former et dialoguer « Nous mettons aussi l’accent sur la formation du personnel, qui devient un enjeu encore plus majeur dans ce contexte », poursuit-il en évoquant la conduite du véhicule - via l’écoconduite - et plus largement sa maîtrise en cas de panne, voire d’incendie, mais aussi sa maintenance. Car le Code du travail impose des habilitations spécifiques pour intervenir sur la maintenance d’un véhicule qui abrite un courant électrique important. « Cesnouvellespropulsions font appel à une palette de nouvelles compétences que l’on a besoin d’acquérir en formant nos collaborateurs et en recrutant des personnes déjà formées et qualifiées », poursuit Philippe Levrat. Dans les parkings Indigo, le groupe développe l’installation de bornes électriques. Il s’agit d’une opportunité d’accompagner « le développement desmobilités électriques tout en travaillant sur un équilibre entre les enjeux opérationnels et les nécessités de prévention et de sécurité. Actuellement, les défis que génèrent ces mobilités soulèvent un ensemble de constats dont les questionnements sont toujours d’actualité malgré quelques avancées légales et techniques », souligne Thomas Bertolini, responsable risques et assurances groupe, qui travaille sur deux axes majeurs. La prévention classique, d’abord, en lien avec les commissions de sécurité, les collectivités et les ingénieurs : « Les risques que représentent ces nouvelles activités se doivent d’être anticipés dans leur globalité, » insiste Thomas Bertolini. « Dans un contexte d’évolution constante, la prévention doit s’adapter à un spectre large qui inclut notamment les normes, l’état des connaissances techniques et les contraintes opérationnelles. Il est indispensable d’adopter une vision à 360° en se focalisant à la fois sur les «Nous portons une grande attention aux risques d’incendie ou d’explosion d’hydrogène en pleine ville. » Nicolas Mortegoutte, Axa France. «Nous mettons aussi l’accent sur la formation du personnel, qui devient un enjeu encore plus majeur dans ce contexte. » Philippe Levrat, Transdev.

RkJQdWJsaXNoZXIy MTkzNjg=