ATOUT RISK MANAGER N°33

ATOUT RISK MANAGER N°33 I ÉTÉ 2022 24 Dossier - Diversité des métiers : la réalité des risk managers large et plus libre sur cet item. Plus de 80% affirment ainsi réaliser des missions de type ERM et plus de 60% des missions d’assurances et de prévention. Les activités de Contrôle interne, conformité-compliance-éthique et les activitésjuridiquesnesontpassystématiquement intégrées à la fonction de risk manager : seuls 25 à 30% des répondants englobent ces activités dans leurs fonctions. Avec plusieurs cordes à leur arc, près d’un tiers des risk managers cumule les trois activités principales des métiers du risque (ERM, assurances et prévention, gestion de crise et Continuité d’Activité). 38% n’en cumulent que deux et quand ils n'exercent qu’une seule activité parmi les trois principales, celle-ci est très souvent couplée à d’autres activités annexes. Malgré la multiplicité de leurs activités, les risk managers ne disposent ni de gros budgets ni de grandes équipes. 53% d'entre eux déclarent ne pas avoir de budget dédié ou bien le trouvent insuffisant. Et ils ne sont que 75%à être entourés de collaborateurs, ce qui signifie à l’inverse qu’un risk manager sur 4 travaille tout seul. Si la taille moyenne des équipes attachées au risk manager est de 4,5 ETP (équivalent temps plein), ce chiffre cache de grandes disparités, notamment sectorielles. Ce qui explique que beaucoup d’entre eux s’appuient régulièrement sur les équipes des courtiers ou des cabinets spécialisés (RSE, Climat…) pour obtenir des analyses expertes qu’ils ne sont pas encore en capacité de réaliser eux-mêmes. La formation plébiscitée Les formations complémentaires les plus prisées par les risk managers en 2022 concernent les enjeux RSE. L’ERM, le financement des captives et l’assurance de personnes font cette année leur retour dans leurs desiderata de formation, au détriment des sujets liés aux données ou à l’IT, au juridique ou à la conformité, au développement personnel et aux langues étrangères, tous en nette diminution par rapport à 2019. « Le risk management est une matière vivante et l’humilité est importante. Les professionnels doivent donc se former en permanence, quecesoit sur des sujets techniques et réglementaires ou sur les nouveaux risques ou L’avis de Thibaud Moulin gérant et associé du cabinet de conseils KYU Associés «Les spécialistes du risque ont beaucoup de réticence à envisager les pires scénarios» Le redressement du marché de l’assurance a changé la donne. Jusqu’ ici, les risk managers nous sollicitaient sur tout pour t ravai l ler à optimiser le coût total du risque, les aider à appréhender les risques émergents et à adapter leurs couvertures aux évolutions stratégiques de leurs entreprises. Désormais, ils doivent à la fois améliorer fortement la prévention du fait de rétentions plus importantes et répondre aux grands risques systémiques qui pèsent sur leur entreprise : le climat, le cyber et la supply chain, entre autres. L’attente forte des Comex sur ces sujets entraîne mécaniquement une mutation de leur fonction. Cette mutation a été accélérée par les crises successives de la Covid_19 et de la guerre en Ukraine qui ont déstabilisé l’économie mondiale. Le risque, jusqu’ici d'ordre assurantiel et réglementaire, est devenu un sujet stratégique. Ce qui pousse les risk managers à élever leur niveau de jeu ! Pour certains, les problématiques assurantielles de renouvellement et de gestion représentent une charge trop conséquente et cette ambition est inatteignable à court terme. Pour d’autres, franchir la marche est possible dès maintenant en mettant en œuvre des processus, des outils efficaces et un accès à des données de qualité tant sur leur propre risque (sinistralité, renouvellement, franchises) pour gagner en productivité que sur les risques externes (climat, fournisseurs, cyber). Tout l’enjeu de demain pour les risk managers sera de parvenir à développer cette vision étendue de leur entreprise dans son environnement, tout en augmentant le temps passé à analyser, à comprendre le risque et à échanger avec les parties prenantes internes sur le déploiement de leviers de maîtrise. «Le risque, qui était jusqu’ici un sujet assurantiel et réglementaire, est devenu un sujet stratégique. Cela pousse les risk managers à élever leur niveau de jeu. » Thibaud Moulin, gérant et associé du cabinet de conseils KYU Associés. Multi-casquettes Gestion de crise/ Plans de continuité d'activité Assurance/ Prévention

RkJQdWJsaXNoZXIy MTkzNjg=