ATOUT RISK MANAGER N°33

ATOUT RISK MANAGER N°33 I ÉTÉ 2022 80 Actualités de l’Amrae - Gouvernance Sous la direction de Anne Piot d’Abzac, vice-présidente et secrétaire générale de l’Amrae, L’assemblée a d’abord entendu le rapport moral d’Oliver Wild, président. Saluant la contribution des membres - présents oupar pouvoirs interposés - à la viedémocratique de l'association, Oliver Wild a réaffirmé deux de ses axes majeurs : promouvoir et développer les méthodes de management des risques et des assurances des organisations publiques ou privées, et défendre les intérêts de ses membres. « Rappeler ces piliers permet de mieux restituer l’année hybride que nous avons traversée », a poursuivi le président. Une année hybride, en effet. Il aura fallu l’agilité du bureau permanent et des administrateurs pour délivrer une continuité des services à chaque adhérent. De nombreuses commissions ont tenu leurs travaux à distance, sans que le partage d’expérience en soit affecté. Les publications phares ont toutes été au rendezvous. Plus encore, 2021 a vu naître LUCY LUmière sur la Cyber Assurance , première édition rassemblant courtiers et Risk Managers pour offrir une analyse croisée sur l’état de couverture de ce risque systémique. La deuxième édition vient de paraître (voir en page 60). « 2021 aura été l’année des choix en connaissance des risques, de leur anticipation et de leur gestion : à ce titre, les Rencontres tenues à Deauville, en février dernier, ont pumontrer la robustesse de nos métiers : en nous appliquant à nous-même les fondamentaux du risk management, 2 475 congressistes ont pu vivre trois jours de partage de notre ingénierie scientifique, se revoir dans une unité de temps et de lieu, entretenir et développer ses connaissances métier et son réseau professionnel. » 2021 aura tenu ses engagements. Double bonheur pour le pôle formation : d’une part le rebond du nombre d’inscrits et le succès de la digital isation de ses pratiques pédagogiques. D’autre part, la certification Qualiopi, gage de la qualité des cursus, obtenue au terme d’un processus long et exigeant. Le pôle scientifique recense onze publications sur la période apportant ainsi aux risk managers des bases complémentaires de réflexion pour agir. Le club Francorisk dont la 9e convention de la Francophonie a ouvert les Rencontres et ses webinaires ont été salués. Le Club évolue, conduisant désormais des activités de formation et de conseil. Enfin, le nouveau pôle communication poursuit son organisation. À noter, la progression des inscrits sur les réseaux sociaux et les nouveaux axes de développement pour accompagner l’essor de la gestion des risques. 2021 aura marqué un tournant pour l’Association avec une approche renforcée pour anticiper les risques auxquels une association professionnelle est désormais confrontée et accompagner ses adhérents dans ces contextes nouveaux et récurrents. Les comptes présentés sont ainsi le reflet d’une gestion prudente qui prend en considération son équipe permanente, les intérêts de ses membres et la pérennité du soutien à la profession. Le budget prévisionnel, pour sa part, tient compte du déménagement programmé pour le dernier trimestre 2022. L’occasion d’édifier la Maison du risk management qui renforcera les liens des adhérents entre eux et la diffusion des bonnes pratiques. Un projet d’envergure pour l'Amrae qui doit saisir cette opportunité pour se digitaliser et étendre ainsi le périmètre de la Maison du risk management qui sera, aussi, virtuelle.. « Nos métiers évoluent, nos missions s’affirment, et nous sommes bien l’association professionnelle de référence du Risk Management reconnue comme telle par la Place », a conclu Oliver Wild. « C’est bien le collectif, en 2021 et aujourd’hui, qui a joué à plein son rôle. Des adhérents toujours présents, (+6 % de risk managers) 1 593 pour être précis : Ce socle, c’est une fierté commune qui permet à l’Amrae, c’est-à-dire vous, de se projeter vers son futur. » n Réunie à l’espace le 17 mai dernier, l’assemblée générale a constaté la bonne santé de l’association, lui permettant d’investir de façon volontariste pour la communauté du riskmanagement. La représentativité territoriale et métier des administrateurs nouvellement élus, illustre la diversité des profils des adhérents. Des fondamentaux solides et trois nouveaux administrateur

RkJQdWJsaXNoZXIy MTkzNjg=