ATOUT RISK MANAGER N°33

ATOUT RISK MANAGER N°33 I ÉTÉ 2022 60 Actualités de l’Amrae - Publications Pour doter ses adhérents – et plus largement l'ensemble du tissu économique français – des outils de compréhension et de dialogue avec lemarché de l’assurance cyber, l’Amrae a reconduit en 2022 son étude «LUmière sur la CYberassurance (LUCY)». Ses résultats étaient attendus par tous.. LUCY 2022 L’offre de cyber assurance pourra-t-elle répondre aux besoins des entreprises? Unmarché 2021 redevenu équilibré C’est le principal enseignement de cette nouvelle édition de l’étude LUCY : après une année 2020déficitaire, lemarchéde l’assurancecyber est redevenu équilibré avec un ratio technique Sinistres/Primes de 88% pour l’ensemble des entreprises, au prix d’augmentations tarifaires et d’un durcissement des conditions de souscription qui se sont révélées pour certains dissuasifs. onze grandes entreprises n’ont rien souscrit l’an dernier. Les grandes entreprises, colonne vertébrale du marché de la cyber assurance, bridées dans leur élan En 2021 les 185 millions d’euros de prime globale collectée représentent 142%de celle collectée en 2020. Les grandes entreprises – qui ont vu leur taux de prime doubler - représentent 82% de ce montant global. Cette augmentation en valeur s’est accompagnée d’un point négatif important : celui de la capacité moyenne des garanties accordées. Elles ont chuté significativement, passant de 41 millions d'euros à 31 millions d'euros. Simultanément, les franchises, jusque-là anecdotiques, se fixent en moyenne à 4 millions d'euros. L’assurance pourra-t-elle toujours accompagner la digitalisation de l’économie? Si l’exposition numérique du tissu économique croît de façon exponentielle, l’offre d’assurance cyber qui affiche une réduction drastique de sa capacité, ne répond pas , ou pas assez, au besoin de couverture de ce risque de sévérité. « Avec l’importance de la réduction des capacités et l’augmentation importante de la franchise, c’est la double peine », souligne Philippe Cotelle, l'administrateur de l’Amrae qui a piloté l’étude, « puisque le risque de fréquence tend à ne plus être couvert malgré un quasi-doublement du taux deprime appliqué. Lapotion amèrede ce remède decheval affecte l’attractivitéde l’offred’assurance. Pour lapremièrefois,4%decesgrandesentreprises n’ont plus du tout souscrit d’assurance cyber » déplore-t-il. Confirmationde laconversiondesETI à lacyberassurance,maissursistarifaire La réaction de l'industrie de l’assurance a été plus modérée à l'égard des ETI. C’est pourquoi leur appétence pour l’assurance cyber s’est confirmée avec une augmentation de près de 20% de souscription pour une capacité moyenne quasiment stable (6,50 M€ contre 7,50 M€ en 2020) Quant aux franchises, de 200 000€ en moyenne, l’augmentation de leur taux, significative à 56%, est quand même deux fois moindre par rapport à celui des grands groupes. Pour les PME, LUCY note une augmentation de leur souscription. Mais le chemin de la prévention et de lacouverturefinancièrede leurs risques cyber reste encore à long parcourir. Une sinistralité indemnisée en baisse LesdonnéesdeLUCYmontrent globalement 25% de sinistralité indemnisée de moins qu’en 2021 : 163 M€ en 2021 versus 216 M€ en 2020. Une baisse qui peut être liée à plusieurs facteurs. D’une part, les grandes entreprises ont connu une réduction importantede leur sinistralitédeprès de 44% avec une réduction de la sévérité. Si l’on recense toujours des sinistres supérieurs à 10 M€, aucun ne dépasse 20 M€. Parallèlement, la mise en place des franchises a joué son rôle puisque la fréquence diminue avec une réduction de moitié des «petits sinistres».Mais pour les ETI, 2021 a été uneannushorribilis. Leur sinistralitéaétémultipliée par cinqpar rapport à2020et par deuxpar rapport à l’année 2019, déjà mauvaise. Une sinistralité notamment caractérisée – fait nouveau - par deux sinistres importants supérieurs à 10 millions d'euros. Ces deux gros sinistres constituent la moitié de la sinistralité totale. Dépasser le choc de confiance « Certes le marché a des résultats équilibrés », «Les équilibres sont possibles. Complexes, mais possibles s’ils sont réellement appréciés à l’aune de la qualité du risk management des entreprises. » Oliver Wild, président de l’Amrae. édition 2022 mière sur la berassurance LU CY 2022 edition Light Upon CYber insurance LU CY pour retrouver LUCY : Amrae.fr pour retrouver LUCY en anglais

RkJQdWJsaXNoZXIy MTkzNjg=