ATOUT RISK MANAGER N°33

ATOUT RISK MANAGER N°33 I ÉTÉ 2022 21 Dossier - Diversité des métiers : la réalité des risk managers et la conformité et compliance. Cinq pour cent des adhérents de l’Amrae comptent dans leurs attributions la gestion de crises et les plans de continuité d’activité (PCA). Outre la mise en place d’une méthodologie, d’exercices préventifs et de RETEX post crise, ils doivent diffuser la formation et la culture liée à la gestion de crises et au PCA. « Cette fonction est souvent liée à celle de l’ERM et rapporte directement aux instances de gouvernance. Au cours des deux dernières années leur rôle a été largement mis en lumière », estime Hélène Dubillot. Les fonctions de contrôle interne sont, elles, endossées par 15% des adhérents. Elles accompagnent les directions opérationnelles dans la conception de leur dispositif de contrôle interne et pilotent le programme d’autoévaluation des contrôles clés. « Ceprofil nécessite unegrande rigueurmais aussi une capacité à prendre en compte les spécificités et les enjeux terrains propres aux différentes entités opérationnelles », estime Thibault Bulabois. Quant aux fonctions conformité et compliance, exercées par 5% des adhérents de l’Amrae, elles ont également été mises sur le devant de la scène ces dernières années (loi Sapin 2, RGPD). Elles garantissent que l’ensemble des règles techniques, juridiques, éthiques et de gestion sont appliquées par les directions opérationnelles afin d’éviter le risque d’infraction et donc de sanction. Enfin, certains risk managers ont également un pied dans d’autres secteurs comme l’audit interne, la RSE/ESG, le juridique ou le HSE (pour le secteur industriel). « Plus l’entreprise est petite et plus ces fonctions sont regroupées sous une seule et même casquette. Dans une PME, c’est même souvent le chef d’entreprise qui endosse toutes cesmissions », précise Hélène Dubillot. Et Thibault Bulabois de prévenir, en gardant la métaphore spatiale : « D’autres planètes seront peut-être ajoutées à cette constellation à l’avenir car le risk management est un univers en expansion qui ne cesse d’évoluer ». Présents dans tous les secteurs Plus de 89% des risk managers ayant répondu à l’enquête travaillent au sein de grands comptes (+1,5milliard d'euros / + 5 000 salariés) ou d’ETI. Les autres organisations (PME, PMI, TPE, secteur public, associations, ONG) sont moins représentées, même si la fonction commence à émerger dans le secteur public. Comme lors des éditions précédentes, le secteur d’activité qui domine est celui de l’industrie, où 30% des risk managers sondés exercent leur activité, suivi par le secteur de Méthodologie Cette enquête métiers a été adressée aux 950 adhérents risk managers de l'Amrae en décembre 2021 et a bénéficié d'un fort taux de réponses puisque 236 (soit 25%) l'ont complétée. Ce panel de répondants est représentatif de la diversité des fonctions de «l’univers risk management», ainsi que des différents niveaux hiérarchiques. La méthodologie prenait en compte trois points essentiels : la qualité des cibles interrogées, la méthode de collecte des données et l’analyse statistique «Cet exercice de comparaison est essentiel pour les risk managers entre eux, mais aussi pour les jeunes diplômés, les responsables RH, les professionnels du recrutement et les organismes de formation, afin de les aider à cerner l’ensemble des profils et des missions qui peuvent être dévolues au risk manager» Vanessa Dalas, spécialiste recrutement de dirigeants et de talents, Progress Associés. Le profil type

RkJQdWJsaXNoZXIy MTkzNjg=